• Troubles plaisirs d'Elizabeth Hoyt

    Série Les fantômes de Maiden Lane Tome 2

    Troubles plaisirs d''Elizabeth Hoyt

    Lady Hero Batten est fiancée au très sérieux marquis de Mandeville. Quand son futur époux lui présente son frère Griffin, elle frémit : elle vient de surprendre ce dernier en train de trousser une femme mariée dans un boudoir ! Loin de faire profil bas, Griffin la nargue et lui tient des propos scandaleux. D'abord outrée, Hero est intriguée, puis fascinée par ce drôle de débauché, idéaliste à ses heures. Au fil des jours naît une passion que ni l'un ni l'autre ne peuvent réprimer. Jusqu'au jour où Hero apprend la raison du vieux contentieux qui existe entre les deux frères : des années plus tôt, Griffin aurait séduit la première femme du marquis.

    ***

    25-11-2014 : J'ai mieux aimé ce livre que le tome 1, le héros est sympathique tout comme l'héroïne et je l'ai lu d'une traite. Mais cela reste du Elizabeth Hoyt, avec les situations et les dialogues pas vraiment pudiques ! C'est agréable de suivre aussi les autres personnages qui seront certainement les héros des autres tomes, le duc frère de Hero, Silence, Mickey le charmeur et le sérieux Winter...

    Hero est devenu la mécène de l'orphelinat de Maiden Len dans le premier tome, elle s'est engagée à suivre les travaux du nouvel orphelinat. Quand Griffin la surprend seule dans ce quartier mal famé de Londres, il décide de l'escorter. Et voilà comment une jeune femme si sage se retrouve à côtoyer son futur beau frère, un homme à la réputation de débauché, tout le contraire de son frère, marquis rigide au possible. Hero découvre que sous ses aires de débauchés, Griffin a su faire preuve d'un grand sens des affaires pour renflouer la fortune familiale, même si sa méthode laisse à désirer (distillerie de gin). "La Blanche colombe" va tenter de convaincre Griffin d'arrêter son trafic tandis que lui, va tout faire pour la détourner du droit chemin et lui apprendre la Vie. Oh ! il sait qu'il agit mal ainsi, notamment vis à vis de son frère avec qui il est brouillé à propos d'une femme, mais voilà, le drôle est tombé amoureux, et c'est pour lui un supplice de savoir que cette femme deviendra l'épouse de son frère qui ne l'aime pas. Comment la convaincre qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Il a sa méthode...

     

     


    votre commentaire
  • Troubles intentions

    Série Le fantôme de Maiden Lane tome 1

     Héros : Lazarus Huntington, lord Caire - Héroïne : Tempérance Dews

    Troubles intentions d'Elizabeth HoytTempérance veuve depuis 9 ans dirige avec son frère Winter, l'orphelinat que leur père leur a legué à sa mort au coeur du sordide quartier de Saint-Giles. Mais les finances sont catastrophiques, aussi la proposition de Lazare, Lord Caire, tombe t-elle à point nommé : il aidera la jeune femme à trouver des bienfaiteurs pour l'orphelinat si elle accepte de le guider dans le quartier sordide de Saint-Giles, où sa maitresse a été sauvagement assassinée. Les voilà donc tous les deux, le soir, à la recherche d'indices qui mènera Caire à l'assassin.

    *

     

    24-11-2014 : J'ai relu ce tome 1 avant de poursuivre enfin toute la série. Je suis mo

    25-03-2012: Je n'arrive pas à me décider :  ai-je aimé ce livre ou non ? Je l'ai lu d'une traite mais je ne peux pas dire que j'ai trouvé un réel plaisir à le lire, notamment par le langage trop cru d'Elizabeth Hoyt qui me chagrine toujours autant. Quand elle fait parler Lazarus Caine (traduit par le prénom Lazare en français !), c'est quand même à la limite du mauvais goût, les paroles sont trop vulgaires et n'ont rien de romantiques. On pourrait s'apitoyer sur le pauvre petit garçon qu'il a été, privé d'amour au sein de sa famille et ayant perdu la seule personne qu'il aimait (sa petite soeur)  mais il est quand même difficile d'adhérer à l'homme qu'il est devenu, froid, insensible et aux moeurs sexuelles un peu particulières. Quant à Tempérance, sous ses airs vertueux, elle n'est guère morale puisqu'elle a bafoué les voeux de son mariage. J'ai rarement vu un auteur décrire une héroïne de ce genre !

    La recherche de l'assassin (qui éventre ses victimes)  n'est pas très captivante et un peu sordide surtout que à la fin du roman, on ne sait pas vraiment pourquoi il a agit ainsi. Le seul point positif de ce livre est la présence des personnages secondaires qui seront les héros des prochains tomes. L'auteur a su maintenir le suspense avec le fantôme de Saint-Giles dont on devine l'identité à une petite remarque de Tempérance ;  la soeur de Tempérance, Silence (drôle de nom !)  qui perd sa réputation à cause de "Mickey le charmeur" à seule fin de sauver son mari de la pendaison. On devine également que ce voyou trop beau reviendra dans les prochains tomes, et pourquoi pas avec Silence ? Enfin il y a Lady Hero, la fille d'un duc,  belle et sympathique.

    A suivre ....

     


    2 commentaires
  • Trilogie Fitzhugh tome 3

    Héros : David Hillsborough, vicomte de Hastings - Héroïne : Helena Fitzhugh


    Par orgueil de Sherry ThomasComment se faire aimer d'une femme avec qui on a toujours été odieux ? Depuis l'adolescence, le vicomte de Hastings est fou d'Helena Fitzhugh. Face à son indifférence, il s'est construit par orgueil un personnage grossier et arrogant qu'elle juge insupportable. Sa tendresse va ailleurs, vers un érudit falot qui, bien que marié, n'a pas l'énergie de lui résister. Le jour où le scandale va éclater, Hastings sauve la réputation d'Helena en la contraignant au mariage. Le voici désormais l'époux d'une femme qui le hait. Et pour lire enfin l'amour dans ses yeux, il faudrait un miracle...

     

     

    ****

    18/11/2014 : Quel roman ! l'apogée de la trilogie. C'est extraordinaire de la part de Sherry Thomas. 

    Dans le premier tome, Hastings est celui qui a été dénoncer l'inconduite d'Helena à son frère. On le voit dans quelques pages, puis on l'oublie bien vite en se disant que c'est un beau s......... Dans les premières pages du second tome,  on le voit se comporter en goujat avec Helena, lui tenant des propos salaces et humiliants. On se demande vraiment ce que cet homme peut bien faire dans la série. Puis, peu à peu au fil de la lecture, on apprend  qu'il est éperdument amoureux d'Helena depuis son adolescence, mais que face à son indifférence, il s'est construit se personnage arrogant et vulgaire. On en tombe des nues ! Quelle drôle façon de montrer son amour en humiliant celle qu'on chérit de tout son cœur ! Heureusement, Helena a de la répartie à revendre, elle rabat donc son caquet à ce paon, ce qui donne des répliques drôles.

    Et puis on commence le tome 3, et là, dès les premières lignes, on voit enfin le vrai David, celui qui a le cœur brisé depuis des années parce que son amour n'est pas réciproque ; celui qui n'a jamais pu attirer l'attention de celle qu'il aime sauf en la provoquant : "tout, plutôt que l'indifférence !" dira-t-il. Et on comprend que l'orgueil seul dicte sa conduite. Il ne veut pas que la belle indifférente puisse l'humilier en lui jetant son amour à la figure. Car amoureux, il l'est, assurément, au point de connaître tous les goûts d'Helena, d'acheter tous les ouvrages quelles publient dans sa maison d'édition, d'écrire, outre des livres d'enfants, une nouvelle érotique qui le met en scène avec Helena,  de peindre des fresques sur les murs de sa maison pour exorciser son désespoir quand celui-ci devient trop puissant. Pour lui, c'est une sorte de prière qu'il adresse afin qu'il pleuve enfin sur le lac Sahara (sans révéler ce que cela signifie, notons juste qu'il s'agit pour lui d'espérer qu'Helena puisse enfin l'aimer un jour).

    Et puis Hastings, c'est aussi ce père attentif auprès de petite fille de six ans, différente des autres et qu'il faut apprivoiser. Pour elle, il se montre d'une patience angélique, lui peint des fresques colorées sur les murs de sa chambre, lui écrit des histoires d'enfants (Monsieur Pataud, la tortue et ses amis les animaux). Ces mêmes histoires qui vont enchanter Helena, sans qu'elle ne connaisse le véritable auteur. 

    Et puis un jour, tout bascule : Helena et son amoureux, le falot Andrews, sont sur le point de se faire prendre en flagrant délit dans une chambre d'hôtel. Hastings sauve la situation mais le prix à payer est le mariage. Helena est furieuse, désemparée jusqu'à l'accident de voiture. Durant trois jours de coma, Hastings sera là, à la veiller jour et nuit et à lui parler, lui lire des histoires et pleurer en lui disant enfin qu'il l'aime et qu'il l'avait toujours aimée. Ces mots vont imprégner peu à peu le cerveau d'Helena, qui va se réveiller... amnésique. Et là, l'impensable arrive, elle ne voit plus en Hastings le jeune garçon qui a passé son adolescence à l'embêter, mais l'homme qu'il est réellement. Elle va tomber peu à peu amoureuse de lui, et pour Hastings, la pluie tombe enfin sur le lac Sahara. A la pluie succède un véritable déluge car Helena n'a aucun doute sur les sentiments qu'elle porte à cet homme merveilleux.... jusqu'à ce qu'elle retrouve la mémoire et décide que sa loyauté devait revenir à Andrew. 

    A ce moment de la roman, presque à la fin, on a mal pour David, on souffre pour lui, et on se dit qu'Helena est vraiment gourde. Mais c'est une romance, alors tout finira bien.

    Chapeau Sherry Thomas pour ce livre vibrant d'émotion.

     


    votre commentaire
  •  

    Trilogie Fitzhugh tome 2

    Héros : Le Comte de Fitzhugh (Fitz) - Héroïne : Millicent Graves

     Elle et aucune autre de Sherry Thomas Millicent ne comprend que trop bien les termes de son mariage arrangé. Elle va devenir Comtesse, en contrepartie le Comte de Fitzhugh profitera de sa vaste fortune, sauvant sa famille de la banqueroute. A cause de sa jeunesse, ils se sont mis d’accord pour attendre huit ans avant de consommer le mariage, et encore, seulement pour engendrer un héritier. Après cela, ils pourront vivre chacun de leur  côté. C’est un arrangement sensé. Sauf que… Millie ne sait comment, elle est tombée follement amoureuse de son mari, qui est devenu son meilleur ami, mais rien de plus… Il envisage de retrouver son amour d’enfance, la séduisante Isabelle, devenue récemment veuve, dès qu’il aura honoré son pacte avec sa femme… Comme l’heure où ils deviendront vraiment mari et femme approche, Millie et Fitzhugh doivent chacun faire face à la vérité au fond de leur cœur. Leur accord va-t-il conduire seulement à une grande amitié ou, sans qu’ils en aient conscience, les mener au grand amour ?

    **

    14/11/2014 : Sherry Thomas a réussi à produire un livre qui captive le lecteur avec pourtant un héros pour le moins aux antipodes du héros qu'on attend dans ce genre de romance. C'es simple, pendant huit ans, il va rêver à son amour d'enfance qu'il n'a pu épouser et à qui il dira dans le premier chapitre : "Je vous aimerai toujours Isabelle". Pour lui, c'est "elle et aucune autre" (il dira de même à la fin en parlant de Millie !). Quand elle revient à Londres au bout de huit années, il est prêt à se libérer de son mariage pour aller vivre avec celle qu'il a toujours aimée. Mais voilà, quand il l'a revoit, il doute car il ne se voit pas abandonner celle avec qui il a construit sa vie : Millie, sa femme, sa meilleure amie, sa confidente. Il veut tout, garder sa femme comme amie et vivre avec son amour de jeunesse. La chèvre et le chou ! Sans compter que pendant ces huit années,  il enchaîne les maîtresses ! Certes, Sherry Thomas nous décrit superbement sa souffrance quand il doit abandonner celle qu'il aime par devoir, afin d'épouser une héritière. C'est poignant, déchirant, mais cela s'adresse à une autre que l'héroïne, et du coup cela décrédibilise l'amour qu'il portera à Millie à la fin.

    De son côté, Millie est amoureuse de son mari depuis leur première rencontre. C'est elle qui a exigé un délai de huit ans avant de consommer leur mariage, pour laisser le temps à Fritz de la découvrir et d'oublier son amour de jeunesse. Elle l'aime éperdument mais taira cet amour pour ne pas s'humilier. Elle pousse l'abnégation jusqu'à recueillir les confidences de son mari sur ses amours. On la voit souffrir en silence, sans se plaindre,  attendre et espérer qu'un jour, il la voit enfin réellement, avec ses nombreuses qualités, sa force de caractère, sa douceur, même si elle ne possède pas les atouts physiques d'Isabelle.

    Il y a une tension dans ce livre qui met les nerfs à vifs, mis d'un autre côté, on se laisse entraîner à lire sans interruption.Et puis on s'attache aux autres personnages, la soeur de Fritz, Venetia qui a épousé son duc (tome 1) et Helena, sa soeur jumelle, qui se livre à des jouxtes verbales étonnantes avec Hasting. On ne peut qu'attendre leur aventure en se demandant comment deux êtres qui semblent autant se détester, pourront s'éprendre l'un de l'autre (tome 3).

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Une scandaleuse tentation de Michelle Willingham1855, Londres ; Epouser l'infâme lord Belgrave ? Jamais ! Lady Hannah Chesterfield préfère encore que celui-ci mette sa menace à exécution et répande la rumeur qu'elle a échangé un baiser scandaleux avec l'énigmatique lieutenant Michael Thorpe. Toutefois, sur ordre de son père, qui veut la préserver du chantage et protéger sa réputation, elle se résout à s'éloigner de Londres le temps que les esprits s'apaisent. Mais alors qu'elle se prépare à prendre la route pour Brème où, croit-elle, elle pourra oublier le beau Michael à l'abri des médisances, Hannah découvre, bouleversée, que le soldat désigné pour l'escorter durant son voyage n'est autre que le lieutenant Thorpe, l'objet de son désir, la tentation interdite à une lady de son rang...

    *

    Octobre 2014 : A peine lu, déjà oublié.

     

     


    votre commentaire
  • Série : Les Chesterfield tome 1

    Héros : Stephen Chesterfield Emily, comte de Whitmore - Héroïne : Emily, comtesse de Whitmore

    Willingham Michelle
    1850, Angleterre ; Lorsqu'elle apprend que son mari, Stephen Chesterfield, vient d'être gravement blessé, Emily, comtesse de Whitmore, se précipite à son chevet. N'est-ce pas l'occasion inespérée de lui prouver que, pour elle, leur mariage est bien plus qu'une union de convenance ? Et cela même si Stephen, lui, croit ne l'avoir épousée que pour provoquer un père trop exigeant ? Car Emily ne peut s'en défendre : elle aime Stephen en dépit de tout et veut conquérir son cour. Hélas, à peine la comtesse est-elle arrivée auprès de son mari que sa belle détermination se heurte à un défi inattendu : dans l'accident, Stephen a perdu la mémoire et soupçonne tout de suite Emily de n'être qu'une aventurière...

    *

    10/10/2014 : Long, long à lire.Il y a des passages agréables comme la relation de Stephen avec les neveux d'Emily, mais celle-ci en revanche, est très fade et trop larmoyante. Dommage, car le résumé était prometteur.


    votre commentaire
  • Série : Highland Pleasures (n°6)

    Héros : Daniel Mackenzie - Héroïne : Violet Devereaux

    Daniel McKenzie : un sacré coquin de Jennifer AshleyQuand Daniel Mackenzie bat Mortimer au poker, celui-ci, incapable d'honorer sa dette, propose de lui présenter une femme en échange de deux mille livres. Intrigué, Daniel accepte. Pour une telle somme, la drôlesse doit être exceptionnelle! Et en effet, il tombe sous le charme de Mlle Violet Bastien, qui n'est pas une courtisane, mais une médium. Daniel ne croit pas aux esprits. Il démasque vite la petite roublarde et en profite pour lui voler un baiser. Pour sa peine, il se retrouve assommé et détroussé. A son réveil, elle a disparu. Le jeune Écossais se lance alors à sa poursuite, bien décidé à percer tous les secrets de cette effrontée.

    ** 

    04/10/2014 : Le problème, c'est qu'il est difficile de s'imaginer Daniel adulte (24 ans) après l'avoir vu grandir au fil des romans, du coup, c'est un peu perturbant de lire sa romance. Égal à lui-même, il est léger, gentil, généreux, toujours aventureux, ce qui contrebalance avec la vie (et le passé) assez sombre de Violet. Ce n'est pas mon livre préféré, mais c'est un plaisir de revoir toute la famille avec leur progéniture ! 

     Je pense que la romancière à un petit faible pour Ian, le héros de son tome 1, car c'est un des personnages récurrents de la série. Ce qui n'est pas étonnant, car du fait de son "handicap", il est très attachant. Moi, personnellement, j'ai beaucoup aimé également Mac, mais il n'a pas une grande place dans ce tome.

    Je termine cette saga avec un peu de tristesse... sauf si "J'ai lu" traduit ceux qui sont mentionnés sur le site les romantiques.

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires